Agora

Je me pose souvent des questions sur la tolérance. Surtout celle religieuse. Peut-être parce que je sui agnostique et que j'ai du mal à voir la logique d'une personne croyante dans sa foi.
Dimanche soir j'ai pleuré à un film. Le nouvel Amenabar, Agora. J'ai surtout pleuré parce que des chrétiens on détruit la bibliothéque d'Alexandrie mais aussi parce que je ne me rends pas vraiment compte comment on peut être fanatique à ce point. Le film ne cessait de rappeler la guerre en Irak, en Afganistan, le conflit israelo-palestinien, mais dans moi il réveillait toutes les erreurs de la chrétienneté ou de toute religion (à travers la mort d'Hypatie). Je m'imaginais Jeanne d'Arc et d'autres martyres de ce dogmatisme religieux. Je pleurais pour toutes les découvertes manquées, pour toutes les familles brisées, je pleurais parce que j'étais soulagée de ne pas devoir vivre dans ce monde.
Oui, je crois que le monde est meilleur maintenant, que c'est mieux de tellement de façons parce qu'on a plus de liberté de penser et de croire en ce qu'on veut. Du moins dans la plupart du monde occidental.
Du reste, c'est un film superbe, avec des acteurs bien. La narration de suit pas la réalité historique, parce que si elle est morte par tous ces supplices, apparemment elle l'a fait vers 60 ans. Mais il faut se préparer pour les plans longs, des scènes dures, enfin...tout ce que l'intolérence débite.
Entre temps je suis contente d'avoir découvert Hypatie.


L'épatante Hypatie
Mathématicienne et philosophe, celle qui avait, selon Leconte de Lisles, "le souffle de Platon et le corps d'Aphrodite" est portée à l'écran dans un film Agora. Dans la turbulente Alexandrie, Hypatie affronte jusqu'à la mort les fondamentalistes chrétiens. De Voltaire aux féministes, elle a toujours été très (dés)habillée à la mode de l'époque, et on ne s'en étonne pas de la voir en héroïne sexy en butte à la haine intégriste. Tout de même, c'est un peu comme faire jouer Simone Weil à Scarlet Johansson. Selon Maria Dzielska, sa biographe, Hypatie, modèle de vertu, est morte vierge à 60 ans.


Source: Philosophie Magazine



Imi pun adesea intrebari in legatura cu toleranta. Mai ales cea religioasa. Poate pentru ca sunt agnostica si mi-este greu sa vad logica unei persoane credincioase.
Duminica seara am plans la un film. Noul Amenabar, Agora. Am plans mai ales pentru ca o gasca de crestini fanatici au distrus biblioteca din Alexandria dar si pentru ca nu puteam sa-mi dau seama cum poate exista un fanatism atat de extrem. Filmul aducea aminte de razboiul din Irak, din Afganistan, conflicutul israelo-palestinian, dar in mine nu aducea la suprafata toate greselile crestinatatii au a oricai religii in genere (prin moartea Hypatiei). Imi imaginam Ioana d'Arc si al martiri ai dogmatismului religios. Plangeam pentru toate reusitele stiintifice impiedicate, pentru toate familiile distruse, plangeam pentru ca eu nu traiesc in aceasta lume si ma simteam eliberata.
Da, cred ca lumea este un loc mai bun acum, din multe puncte de vedere, dar mai ales din cauza libertatii de a gandi sau a crede ceea ce vrem. Cel putin in mare parte din lumea occidentala.
In rest Agora este un film superb cu actori ok. Naratiunea nu urmareste realitatea istorica, pentru ca nu este moarta prin aceste suplicii tanara ci pe la 60 de ani.
Sunt fericita ca am descoperit-o pe Hypatia.

1 commentaires:

  1. da, pare grozav. abia astept sa-l vad. am mai citit si alte opinii favorabile.

    ReplyDelete

 

Flickr

study

Instagram